Accompagnement dans le secteur de la justice pénale

Act'ice

avec

Agissons sur l'insertion
pour prévenir la récidive

 « Afin d’assurer la protection de la société, de prévenir la commission de nouvelles infractions (…), la peine a pour fonctions :
1° De sanctionner l’auteur de l’infraction ;
2° De favoriser son amendement, son insertion ou sa réinsertion. »

Article 130-1, titre III du Code Pénal.

La Lucarne d'Ariane
La Lucarne d'Ariane - Photo Léontine Bob

A l'entrée en prison...

0 %
des personnes sont sous le seuil de pauvreté
Plus de 40 %
sont sans emploi

A la sortie...

0 %
n'ont pas de solution d'hébergement

et si elles ne sont pas accompagnées…

0 %
récidivent dans les 5 ans

Une sortie de prison sans logement et sans emploi favorise de nouveaux passages à l’acte.

Agir pour ces personnes en grande fragilité, c’est aussi prévenir la récidive. C’est pourquoi il est urgent d’accompagner la réinsertion durable des personnes condamnées en les considérant comme des individus, avec un passé et la possibilité d’un avenir.

Créons des ponts entre la société civile et la justice

Il existe pourtant des solutions humaines et efficaces qui font de la peine un tremplin vers l’insertion. Leur point commun ? Locales et originales, ces initiatives sont portées par la société civile, et travaillent main dans la main avec la justice, pour accompagner le retour durable des personnes condamnées dans la société.

Cependant, ces initiatives sont encore fragiles et insuffisamment nombreuses. Le secteur pénal et carcéral est tellement isolé et méconnu qu’il est très difficile d’accès pour des non-initiés.

Spectacle du projet La Lucarne d'Ariane.
La lucarne d’Ariane organise des événements culturels en employant des personnes ayant été condamnées pénalement. - Photo Léontine Bob.

La justice doit pouvoir compter sur un réseau solide et diversifié de partenaires de la société civile. 

La réinsertion des personnes condamnées doit être une cause visible et accessible à des porteur·ses de projets.

Le programme

Act’ice : un programme national
pour accompagner et mettre en réseau

Depuis 2019, le programme Act’ice propose un accompagnement de qualité pour favoriser l’émergence et la consolidation de ces solutions.

Le but : des initiatives plus nombreuses, diversifiées, viables et solides, afin de provoquer un changement systémique. 

Act’ice bâtit un véritable réseau d’initiatives qui crée des passerelles et des collaborations avec le secteur de la Justice. Ce programme s’appuie sur la société civile, mais aussi sur des partenaires institutionnels, publics et privés.

Corinne et Sophie, de l’IREP, un centre de formation proposant notamment des formations de remise à niveau des savoirs de base en détention.

Les objectifs du programme

Professionnaliser les solutions qui favorisent la réinsertion et la prévention de la récidive pour les personnes condamnées.

Créer des espaces de dialogue et de collaboration entre la Justice et la société civile pour une prise en charge pluridisciplinaire à tous les stades de la réinsertion.

Encourager les espaces d’innovation et d’expérimentation. Diffuser les pratiques pertinentes pour l’insertion et la prévention de la récidive.

Inciter de nouvelles initiatives à se lancer en rendant visible et accessible l’engagement dans le secteur justice-prison. Multiplier et diversifier ainsi les solutions d’accompagnement pour les personnes condamnées.

0
projets consolidés
0
projets accompagnés
en 2021
0
personnes condamnées
touchées in fine
0 %
des projets ont tiré des bénéfices de l'accompagnement

A qui s'adresse le programme ?

Des associations ou entreprises sociales portant un projet qui :

    • s’adresse prioritairement aux publics sous main de justice ou à leurs proches.
    • vise la réinsertion et la prévention de la récidive.

Au début de leur accompagnement, ils et elles ont déjà de premières réalisations ou expérimentations.

Carole Guillerm Les Beaux Mets
Carole Guillerm développe Les Beaux Mets, un projet de restaurant d'application ouvert au public pour former les détenus dans les murs de la prison des Baumettes à Marseille.

Les outils de l'accompagnement

Participer au programme Act’ice, c’est bénéficier de l’expérience croisée de Ronalpia et de Possible en matière d’accompagnement de projets. C’est aussi avoir accès à un réseau de 40 fédérations et réseaux nationaux justice et insertion, 300 acteurs de la justice, 160 projets de l’économie sociale et solidaire, 100 financeurs, 30 entreprises…

Un accompagnement individuel

Diagnostic des besoins et
suivi mensuel à distance
avec chaque projet.

Un accompagnement collectif

8 journées conjuguant apports théoriques, pratiques et échanges : fonctionnement de la justice, modèle économique, communication, mesure d’impact, partenariats…

Des sessions
de co-développement

Résoudre des problématiques
entre pairs.

Mise en visibilité

Relais dans les média, réseaux
sociaux, évènements dédiés… via les réseaux de Possible et Ronalpia.

Accès aux financements

Pastilles rondes outils accompagnement Ronalpia

Organisation d’un évènement devant un parterre de mécènes pour mettre en lumière les projets et faciliter la rencontre avec de potentiels financeurs.

Mise en réseau

Pastilles rondes outils accompagnement Ronalpia

Parrainage par des acteurs de
la justice. Accès privilégié aux réseaux nationaux de Possible et Ronalpia.

Un partenariat inédit avec l’administration pénitentiaire
qui parraine chaque projet au niveau régional.

Logo administration pénitentiaire

Créée en 2014, Possible est une association nationale reconnue d’intérêt général qui a pour mission de rendre plus accessible l’univers pénal et carcéral aux citoyen.nes en leur donnant les moyens de comprendre ce secteur et d’agir. 

Témoignage

Leur avis sur Act'ice

Ils soutiennent le programme Act'ice