Qu'est-ce qu'un entrepreneur social ?

Nous vous proposons ici une petite définition de ce qu’est un entrepreneur social selon nous.

Priscillia Petitjean

Priscillia forme des personnes éloignées de l’emploi pour réparer des vélos et les remettre en circuit.

Thomas Benoît OKemed

Thomas a créé un service de portage de médicaments à domicile pour les personnes âgées à la campagne.

Marion et Caroline proposent un service d’emballages consignés pour la restauration à emporter.

Eliott Bujanda - Tryanda

Eliott forme les soignants en maison de retraite à la prise en charge des troubles liés à la maladie d’Alzheimer.

L'entrepreneur social répond à un besoin de la société

Claire Lafaye
Claire Lafaye a créé un lieu d'accueil d'enfants et adolescents avec autisme et troubles du comportement.

Au départ, un entrepreneur social, c’est un·e citoyen·ne qui réalise que quelque chose ne tourne pas rond sur son territoire, ou dans un secteur d’activité.

Cela peut être certains déchets qui ne sont pas traités, un village en perte de lien social, des personnes laissées pour compte…

Face à ce constat, l’entrepreneur décide de proposer une solution nouvelle, et de consacrer sa vie professionnelle à la développer. Pour cela, il cherchera à se dégager un salaire, pas à s’enrichir.

Pugnace, généreux, pragmatique, il doit souvent aller à l’encontre des idées reçues et des pratiques établies. Il noue des partenariats inattendus, trouve des financements nouveaux. Selon les cas, il peut financer son activité par la vente de ses produits, par du mécénat, par des subventions…

Ambitieux, il a vocation à développer son projet pour en faire une véritable entreprise apte à changer la donne sur la problématique qu’elle traite, à l’échelle de son territoire ou de son secteur d’activité.

L’innovation sociale apporte des solutions efficaces à des enjeux complexes auxquels ni l’Etat, ni le marché ne peuvent répondre seuls.

Extrait de la définition de l'Avise

Pour l'entrepreneur social, le statut ne fait pas vertu

Il y a vingt ans, l’action sociale ou écologique incombait aux institutions ou aux associations. Aujourd’hui, pour l’entrepreneur social, le statut ne fait pas vertu. A lui de choisir la forme juridique qui sera la plus efficace à la réussite de son projet : association, coopérative, ou même société commerciale pour peu qu’il ait l’objectif d’obtenir un agrément ESUS

L'impact social comme boussole

Immersion au changement d'échelle Saint-Etienne Booster
Antoine Vernin a co-fondé Les Coursiers stéphanois pour proposer un service de livraison éthique, local et écologique.

On le sait, une entreprise classique a principalement l’obligation d’être rentable. L’entreprise sociale, quant à elle, se donne une double contrainte : un modèle économique viable et un impact positif maximal sur la société. Le premier est un moyen au service du second.

Combien de personnes affirment voir leur vie s’améliorer grâce au projet ? Combien de tonnes de déchets évités ? Le lien social se renforce-t-il visiblement dans mon village ? C’est ce type d’indicateurs qui diront la réussite de l’entreprise sociale. Les bénéfices financiers seront réinvestis pour les améliorer encore.

L'aventure collective de l'entrepreneuriat social

Un entrepreneur social peut démarrer seul, il ne le restera pas longtemps. L’entrepreneuriat social est une aventure collective. Il se vit dans un échange permanent avec les bénéficiaires, des partenaires, des financeurs… Il s’ancre dans son écosystème pour répondre à ses besoins de manière très pragmatique.

Entrepreneurs sociaux en implantation Auvergne-Rhône-Alpes

Par la force des choses, l’entreprise sociale ne reste jamais l’affaire de son seul créateur. Pour prendre les décisions qui vont orienter son action, l’entreprise sociale propose aux premiers concernés de participer à sa gouvernance : salariés, bénéficiaires, partenaires…

Portrait d'entrepreneuse sociale : Priscillia Petitjean

Pour aller un peu plus loin...