Dans le Pays Voironnais, les intrépides échangent avec le maire

Dans le Pays Voironnais, les intrépides échangent avec le maire

Six porteurs·es de projets d’entreprises sociales seront accompagné·es à Voiron pour développer des solutions concrètes à des besoins du territoire. Une véritable complémentarité avec les politiques publiques selon Julien Polat, maire, vice-président de l’agglo et conseiller départemental.

Avec l’appui du Pays Voironnais et du Département de l’Isère, Ronalpia a lancé la deuxième promotion de l’incubateur d’entreprises sociales du Pays Voironnais. Le 20 juin 2021, les intrépides accompagnés ont présenté leurs projets à Julien Polat. En tant que vice-président à l’économie de la communauté d’agglomération et conseiller départemental, il représente les principaux partenaires publics de cette offre d’accompagnement.

« Je suis convaincu que la sphère publique n’a pas vocation à relever tous les défis seule. Il faut qu’elle s’appuie dans la sphère privée sur des dynamiques entrepreneuriales, par des savoir-faire, des ambitions. Ronalpia nous offre ces rencontres »

Dans le Pays Voironnais, Ronalpia agit en coopération avec plusieurs structures déjà bien implantées sur le territoire : Initiative Pays Voironnais, France Active, GES Adéquation, Réseau Entreprendre Isère, Pôle Emploi, l’Aceisp, la coopérative 3Bis, etc. « Nous venons compléter l’offre d’accompagnement, explique Julien de Leiris. Nous construisons avec eux le pôle d’accompagnement des entreprises sociales du territoire. »

En 2020, six entrepreneures avaient été accompagnées via le même dispositif. Un an plus tard, les six structures sont créées et les projets commencent à se déployer sur le territoire voironnais. Parmi celles-ci, Mélanie Gauthier de Va,Vis,Dv propose des services d’aide adaptés à la personne déficiente visuelle dans le milieu qui répond le mieux à son besoin : domicile, lieu de scolarisation, au travail, en établissement spécialisé… Un projet qui, selon Julien Polat, s’inscrit dans une parfaite complémentarité avec la compétence du conseil départemental en matière de dépendance et de perte d’autonomie :

« Comment, en anticipant et avec un savoir-faire ultra-précis, on peut permettre aux gens de garder de l’autonomie ? On est dans le champ très pointu d’un savoir-faire que la collectivité n’a pas quand elle gère le problème sous l’angle des grandes masses. C’est extraordinaire ! « 

Cette promotion 2020 avait été 100% féminine et à dominante sociale. La promotion 2021 est plus mixte, tant sur le profil des entrepreneurs que dans les thématiques abordées. Une ébéniste y côtoie par exemple un spécialiste de l’apiculture. « Cette deuxième année débute avec des projets variés qui ont en commun le fait d’être en prise directe avec notre territoire et ses besoins : handicap, lien social, technologie au service de l’environnement, économie circulaire, artisanat, insertion… », se félicite Marine Simon, fondatrice de Cowork in Voiron, qui coordonne l’action de Ronalpia sur le territoire.

Julien Polat s’en réjouit lui aussi :

« Pour des élus comme moi, découvrir ces projets est passionnant, parce qu’ils rentrent systématiquement en résonance très forte avec ce que sont nos préoccupations d’acteur public pour l’évolution de notre société. »   

Les intrépides de la promotion incubation Pays Voironnais 2021

Camille Otalora, Crèche multi accueil – Créer une crèche multi-accueil pour les enfants porteurs d’un handicap sur le territoire voironnais.

 

Caroline Coster et Thierry Triolier, Atelier Hopen’Up – Créer un atelier de création et de fabrication de mobilier pour les entreprises et les collectivités avec des matériaux issus des Déchets de l’Activité Economique, des déchets et des chutes de l’industrie du bois et d’anciens mobiliers de bureaux.

 

Marie Rosa, Cultivons le partage– Créer un lieu d’hébergement et de rencontres pour les seniors autonomes sur la commune de Charavines.

Céline Berruyer, Bièvre Isère Insertion Menuiserie – Créer un chantier d’insertion par l’activité économique dans le secteur de la menuiserie et de l’agencement.

Florence Baptist, Soltis– Protéger et restaurer les sols grâce à l’utilisation de technologies innovantes, basées notamment sur l’analyse de l’ADN, afin d’analyser la qualité biologique et le potentiel fonctionnel des sols pour les protéger et les restaurer.

Jean et Baptiste Inderchit, Lutte contre le varroa Développer et commercialiser une solution technique permettant de définir le taux d’infestation en varroa dans les ruches afin d’ajuster les traitements. Ce parasite, présent dans toutes les colonies est la cause principale du nombre important de perte chaque année pour les apiculteurs.