FAQ : vous aviez des questions sur l’incubation d’entrepreneurs sociaux ?

Vous avez un projet d’entreprise ? Une idée ? Une envie ? Vous n’êtes pas certain·e que notre accompagnement à l’incubation est fait pour vous ? Voici les réponses à toutes les questions que vous pouvez encore vous poser.

Lyliane-Grange-Anaelle-Bissardon-Helene-le-Bacquer
Nous avons accompagné Lyliane Grange, Anaëlle Bissardon et Hélène le Bacquer en incubation dans l'ouest lyonnais en 2021.

Chez Ronalpia, avec passion, nous accompagnons les entrepreneurs sociaux. Mais il arrive parfois qu’il y ait un léger malentendu. Par “sociaux”, on ne se restreint pas à l’action sociale, comme par exemple le handicap, la vieillesse ou l’inclusion. Quand on dit “social”, on pense à tous les projets qui répondent à un besoin essentiel de la société, qu’il soit social, écologique, ou de développement local durable. Voici quelques grands domaines dans lesquels s’inscrivent les action de nos intrépides:

  • Agriculture et alimentation durables
  • Economie circulaire, préservation des ressources
  • Préservation de la nature, biodiversité
  • Education à l’environnement
  • Habitat et urbanisme
  • Mobilité douce
  • Proximité, lien social
  • Formation et éducation
  • Accès à la culture
  • Inclusion, insertion, emploi
  • Egalité hommes – femmes
  • Citoyenneté, pouvoir d’agir
  • Pauvreté, précarité
  • Justice pénale
  • Santé physique et mentale
  • Handicap
  • Avancée en âge, aidants

On reconnaît un projet ESS aux trois critères suivants :

1/ L’entreprise sociale se crée pour répondre à un besoin essentiel. Là est son obsession.

2/ Pour cela, elle cherche l’équilibre économique, mais sa rentabilité n’est qu’un moyen mis au service de son utilité sociale. 

3/ Enfin, pour que votre entreprise soit qualifiée de “sociale”, elle devra intégrer ses parties prenantes dans sa gouvernance ou ses prises de décision. Vos parties prenantes, vous les connaissez : vos bénéficiaires, vos salariés, vos clients, vos partenaires, des citoyens impliqués… Cette participation, naturelle dans une coopérative, peut aussi être organisée si vous comptez opter pour un autre statut.

Devenir entrepreneur social, c’est avoir la volonté de se consacrer entièrement à son engagement au point d’en faire son métier et de chercher à en vivre.  

En vous y consacrant à fond, vous pourrez créer rapidement un modèle économique viable au service de votre action, et construire une solution innovante. 

Ainsi, de nombreux intrépides ont choisi de créer une association et d’en devenir salarié, constituant un conseil d’administration bénévole autour d’eux. Mais vous pouvez aussi opter pour d’autres statuts. 

L’accompagnement en incubation démarre au stade du projet, c’est-à-dire que vous devez non seulement avoir écrit et structuré votre projet, mais aussi l’avoir testé. Vous devez donc avoir décidé, pour de bon, de vous lancer. 

Pour savoir si vous êtes mûr pour l’incubation, participez à nos sessions “Outille-toi pour passer de l’idée au projet”. Vous aurez le plaisir de rencontrer un des membres de notre équipe qui pourra échanger avec vous.

Un bon projet d’utilité sociale ne se fait pas seul sur un coin de table. Vous devez partir d’un besoin constaté sur votre territoire ou dans votre secteur d’activités : prise en charge insuffisante des personnes âgées rurales, mal-être des étudiants à l’université, absence d’une filière de recyclage des vélos…

A partir de cela, pour démarrer votre incubation, vous devrez obtenir un minimum de retours du terrain. 

Allez le confronter à de très bons connaisseurs de la question que vous abordez. Ne craignez pas la contradiction, ni la concurrence, cela ne pourra que renforcer la pertinence de votre solution. 

Si votre solution prend la forme d’un produit, vous pourrez présenter un prototype ; si c’est une appli, vous pourrez avoir réalisé une prestation beta ; si ce sont des animations, vous pourrez avoir déjà organisé un premier atelier… Testez tout cela auprès de vos bénéficiaires !

L’incubation, c’est un peu l’école de l’entrepreneur, mais pas seulement. En plus des temps de formation collective, trois choses comptent beaucoup. 

Le suivi individuel, par un accompagnateur sélectionné spécialement pour vous, apportera un regard expérimenté et personnalisé sur l’évolution de votre projet. 

Nos réseaux locaux vous permettront d’accélérer la mise en relation avec des acteurs à même de faire de vos projets des réalités : institutions, entreprises, clients, financeurs, prescripteurs… 

Enfin, le plus agréable est peut-être la rencontre avec d’autres entrepreneur·es de votre territoire et de votre région. Nous veillons à ce que les occasions ne manquent pas : codéveloppement, conférences, apéros, visites collectives… C’est l’occasion d’échanger vos expériences, votre réseau, vos compétences. Ensemble, on est plus forts !

Bref, l’accompagnement, c’est la fin de la solitude de l’entrepreneur !

Une fois sélectionné·e, dans un premier temps, l’accompagnement consistera à affirmer votre mission sociale et consolider votre positionnement. Vous rédigerez votre charte sociale, vous affinerez votre étude de marché et définirez votre proposition de valeur.

Dans un deuxième temps, sur la base d’un premier prototype, vous pourrez évaluer la faisabilité de votre projet et tester votre modèle économique. Ce sera le moment de partir à la rencontre de vos futurs partenaires et de tous ceux qui, dans votre écosystème, pourront vous apporter un appui décisif.

Alors seulement viendra le temps du lancement, de la création de l’activité proprement dite, du dépôt des statuts, de la mise en place de votre stratégie financière…

Dès la genèse de Ronalpia, nous avons tenu à proposer des services entièrement gratuits pour donner leur chance à tous les intrépides. Cette utopie est réalité depuis dix ans grâce au soutien de nos 44 partenaires financiers : collectivités urbaines et rurales, fondations, groupes de protection sociale, entreprises, Fonds social européen… 

En échange, le fait de bénéficier des accompagnements Ronalpia implique de jouer collectif. Nous vous demanderons d’être assidu·e aux formations collectives et de participer autant que possible aux événements organisés pour vous. Lors de séances de co-développement, vous pourrez partager votre expérience, votre réseau et vos compétences. Et quand l’accompagnement sera terminé, vous continuerez à faire partie de la communauté.

Dès le départ, nous choisirons spécialement pour vous l’un des nombreux accompagnateur·ice·s de notre réseau qui suivra votre projet tout au long de ces neuf mois. Il vous aidera à avancer : définition du besoin, étude de marché, plan d’action commercial, prévisionnel… 

Il s’agira parfois d’un professionnel de l’accompagnement d’entrepreneurs qui connaît bien l’économie sociale et solidaire, ou parfois d’un·e entrepreneur·se social·e chevronné·e qui pourra vous faire profiter de son expérience et de son recul.

En plus de l’accompagnateur, on vous présentera d’autres bonnes fées qui se pencheront sur le berceau de votre projet   :

  • Les intervenants vous forment à des sujets spécifiques, lors de séminaires collectifs : communication, marketing, juridique, financier.
  • Les coachs se concentrent sur votre posture entrepreneuriale : gestion des priorités, du stress, équilibre vie pro/vie perso, tensions dans l’équipe, motivation…
  • Enfin, le coordinateur d’accompagnement, membre de notre équipe salariée, rattaché à votre promotion, sera toujours à vos côtés et joignable pour toute question.  

Entrepreneur, c’est un métier à part entière ! Vous aurez fort à faire pour développer votre projet, partir à la rencontre de vos partenaires, trouver des financements, vendre… Le but est que vous puissiez assez rapidement vous dégager un salaire.

Cependant, nous savons bien que la situation personnelle de chacun peut être compliquée, et qu’il vous sera peut-être nécessaire de conserver un boulot alimentaire en parallèle. Au minimum, on vous demandera notamment d’être disponible à mi-temps pour suivre les journées collectives et mener votre projet.

Sur chaque territoire où nous sommes présents, nous tenons à fédérer autour de nous l’écosystème local pour le mettre au service de l’entrepreneur social. Cet écosystème, ce sont tous vos futurs partenaires, vos clients, vos bénéficiaires, ceux qui vous financeront, ceux qui prescriront vos services, ceux qui vous hébergeront, ceux qui vous ouvriront des portes, ceux qui vous recommanderont… Vous l’avez compris, votre lieu d’implantation sera déterminant pour tisser le bon réseau. 

Cependant, si vous n’habitez pas précisément sur l’un des territoires où nous sommes implantés, n’hésitez pas à nous contacter pour vérifier si un accompagnement est possible sur notre antenne la plus proche.

Après tout, peut-être n’étions-nous pas faits pour nous rencontrer ! Si vous n’avez pas été retenu·e, il y a des chances que ce soit une question de stade d’avancement, ou peut-être que votre projet, aussi génial fût-il, ne relevait pas vraiment de l’économie sociale et solidaire.

Selon votre projet, il existe des formes d’accompagnement différentes. Le nôtre est pertinent pour les projets d’économie sociale et solidaire, avec une forte exigence quant à l’impact social de la solution que vous proposerez. 

Si votre projet ne relève pas de l’ESS

Si vous comptez créer une  Scop ou une Scic orientée davantage vers l’intérêt collectif que l’intérêt général, nos amis d’Alter’Incub pourront vous aider. 

Si votre projet ne relève pas de l’économie sociale et solidaire, il existe de très nombreux réseaux d’appui à l’entrepreneuriat, comme par exemple le réseau Lyve dans la métropole de Lyon. Le Réseau Entreprendre, France Active, BGE, et bien sûr les Chambres de commerce sont aussi là pour vous aider. Vous trouverez enfin de nombreuses informations sur le site Je crée dans ma région.

Si votre projet est trop ou trop peu avancé

Si vous n’avez pour le moment qu’une ébauche, qu’une idée, nous vous conseillons de participer à nos ateliers réguliers Outille-toi pour passer de l’idée au projet durant lesquels vous pourrez partager votre idée et obtenir des conseils. Vous pourrez aussi prendre part à  notre cycle Lance-toi si nous en organisons sur votre territoire. 

Sinon, d’autres associations proposent des accompagnements pour transformer votre idée en projet comme nos amis de Co-Naissances, Institut transitions, Hisse et Haut, voire Transitions Pro, présents dans toute la région. A ce stade, les Fabriques à Initiatives, les ateliers de la CCI la plus proche, les programmes de Ticket for Change de MakeSense ou d’Enactus (pour les étudiants) peuvent aussi vous aider. 

Si au contraire votre entreprise sociale est déjà lancée et active, vous avez dépassé le stade de l’incubation. Pour la développer, vous pourrez peut-être bénéficier de l’un de nos accompagnements à la croissance, à l’accès aux financements ou au changement d’échelle… A Lyon, Le CentSept propose aussi un programme Accélération.