Incubation 2022 : de belles dynamiques s’initient dans la Loire

Le département de la Loire a fait le plein de projets prometteurs avec ces deux promotions d’incubation qui démarrent leur accompagnement cette année. Des projets très ancrés dans leurs territoires avec un fort engagement dans l’action sociale.

« Record battu à Saint-Étienne ! » Si Julie Perrin est enthousiaste, c’est que cette année encore, l’appel à projets stéphanois a donné lieu à une belle dynamique, avec 24 candidats qui nous ont proposé leurs projets. « Quelques super partenaires nous ont envoyé de beaux projets : MIFE Loire Sud, France Active Loire, BGE, Tatou Juste, etc. »

L’autre appel à projets ligérien, dans le pays roannais, a mis plus de temps à décoller mais pour cette deuxième année, six nouveaux projets de qualité ont été sélectionnés. « Les thématiques sont davantage diversifiées et la moyenne d’âge des porteurs est plus élevée », remarque Julie Perrin.

Impact social

A Saint-Étienne, les porteurs de projets candidats ont échangé avec un comité de sélection composé de représentants des entreprises sociales, des acteurs publics et des financeurs des entrepreneurs sociaux. « Les échanges ont porté sur l’état d’avancement des projets, mais aussi sur l’impact social qu’aura leur solution sur le territoire », indique Julie Perrin.

Au final, douze projets sont accompagnés dans la Loire, dont six à Saint-Etienne et autant dans le pays roannais.

Mais quand on a défini un projet et qu’on veut en faire une entreprise sociale viable, mille questions émergent. Y répondre sera tout le propos de notre accompagnement :

  • Comment vendre ses produits quand on est une jeune marque de vêtements responsables ?
  • Comment vivre d’un projet social ?
  • Comment modéliser son projet d’insertion par l’activité économique ?
  • Comment toucher les bons bénéficiaires et penser son projet à l’aune de leurs besoins ?
  • Comment prendre un peu de distance vis-à-vis de son expérience personnelle, ou vis-à-vis de son territoire ?
  • Comment bien s’entourer ?

Pour cela, chacun sur son territoire, les intrépides bénéficieront d’une vingtaine de journées de formation, de 18 heures de suivi stratégique avec un accompagnateur, de 5 heures individuelles, plus 7 heures de permanences d’experts sur des thématiques stratégiques comme le prévisionnel financier, le juridique, la communication… Un volume en hausse par rapport à l’année passée.

La promotion stéphanoise

Jeunes issus de quartiers défavorisés, femmes victimes de violences, personnes âgées… les projets retenus à Saint-Etienne touchent souvent à l’action sociale. D’autres s’ancrent dans la transition écologique, via la mode éthique ou le réemploi.

Ateliers de couture en réemploi à prix libre pour personnes en exclusion.

Lieu regroupant des professionnels de santé et du bien-être pour favoriser la reconstruction des femmes victimes de violences.

Séjours touristiques interculturels dans des sites historiques et patrimoniaux à destination des jeunes des QPV et zones rurales et sujets à “l’enfermement” social/territorial.

Lieu de vie pour personnes âgées en milieu rural.

Tiers-lieux sur Saint-Chamond avec 4 activités : une ressourcerie en IAE avec création et rénovation d’objets à partir de récupération ; des ateliers participatifs ; une boutique commerciale pour vendre la production de l’ACI ; une boutique sans argent sur le modèle du troc.

Marque de mode éthique basée sur des tissus végétaux et biologiques et des teintures issues de plantes tinctoriales locales.

La promotion du pays roannais

Dans ce territoire rural, la nouvelle promotion fait la part belle à des projets fortement ancrés dans leur territoire, en prise avec ses besoins. Un projet propose une activité d’insertion sur un territoire où cette offre était manquante. Un autre répond aux forts besoins en main-d’œuvre de l’industrie textile locale en proposant d’initier de jeunes décrocheurs aux bases du tissage. Enfin, deux projets s’intéressent au lien social en proposant de créer de nouveaux lieux de vie, sous forme de tiers lieu et d’habitat partagé intergénérationnel.

Créer une énergie verte, durable et économique avec des générateurs d’énergie piézoélectrique. C’est une solution innovante qui pourrait avoir de multiples applications dans le médical, le textile, l’industrie…

Créer un lieu de rencontres sociales, intergénérationnelles, ouvert et qui permettent à des porteurs de projets de débuter une activité dans des domaines très variés : culturels, bien-être, activités manuelles, sportives…

Créer une entreprise sociale apprenante (ACI) pour accompagner et former en situation de travail le public fragile sur le territoire de l’intercommunalité de Charlieu-Belmont. L’activité support du Chantier d’Insertion sera la prestation de service dans le bâtiment, un métier en tension sur le territoire.

Réunir dans un même lieu des personnes en perte d’autonomie et une structure d’accueil enfance/jeunesse sur la commune de Neulise.

Contribuer au retour de la biodiversité animale de proximité par la prise de conscience de sa complexité, de sa fragilité et de tous les bénéfices qu’elle apporte, au cours d’ateliers et d’accompagnements, renforcés par la conception d’équipements et aménagements sur mesure.

Insertion professionnelle via le tricotage sur métier à main, et mise en situation via un écomusée. Production d’articles tricotés à la main, sur mesure et à la demande.