Une terre d'innovation sociale

Partagé entre plaine et montagnes, l’Isère est un département prospère où la proximité des montagnes crée un cadre de vie enviable. Pourtant, les fragilités y sont nombreuses, particulièrement autour des villes. L’innovation sociale et écologique y a une longue histoire.

Un territoire sous pression

L’importante population de l’Isère est concentrée autour de Grenoble, Vienne, et dans la grande banlieue iséroise de Lyon. Ces zones de plaine sont donc marquées par l’étalement urbain. Cela n’est pas sans conséquences : transports, pollution, pression sur les ressources…

Quant aux zones de montagne, elles sont aux premières loges du dérèglement climatique qui remet en question son modèle économique autant que son milieu naturel.

0
habitants en Isère, dont
0
à Grenoble Métropole et
0
étudiants.

Grenoble : un concentré d'innovation

La métropole grenobloise est un terrain propice à l’expérimentation. Depuis le XIXe siècle, l’écosystème entrepreneurial du bassin s’est axé autour du triptyque université – industrie – innovation. Étudiants, ingénieurs, chercheurs de toutes nationalités y sont légion. De grands groupes industriels y sont implantés : Schneider Electric, Hewlett Packard, ST Microelectronics…

Des enjeux sociaux contrastés

Le niveau de vie médian des Isérois est élevé, le taux de pauvreté est plutôt faible. Cependant, la population recense aussi de forts contrastes, comme par exemple à Grenoble.

  • D’un côté, une population très diplômée et très active bénéficie d’une éducation offerte par de grandes écoles et d’une économie dynamique.  
  • D’un autre côté, une frange beaucoup plus précaire descend des ouvriers immigrés qui ont bâti la ville moderne dans les années 50 et 60. 

Des zones comme Bourgoin-Jallieu et Vienne-Roussillon sont très concernées par le chômage des jeunes.

Les problématiques sont donc nombreuses : quartiers prioritaires, éducation, emploi, formation, mobilité, lien social, etc. Autant de besoins qui pourront bénéficier de propositions entrepreneuriales nouvelles. 

Une sensibilité écologique

Belledonne Isère

Par sa proximité avec la nature, le territoire grenoblois a toujours eu une sensibilité écologique importante.

Économie circulaire, réduction des déchets, alimentation saine et locale, mobilités douces sont des sujets chers aux citoyens et portés par les institutions.

L'économie sociale et solidaire,
une histoire grenobloise

Dès le XIXe siècle, l’ESS est apparue sur le territoire grenoblois, en réponse à la dureté du milieu industriel. Des mutuelles ouvrières ont fait leur apparition, ainsi que de futures grandes associations et groupes d’insertion. 

Cet héritage a demeuré avec de grands noms comme Atelier SiiS, Ulisse, Alyl… 

L’ESS est  aujourd’hui bien reconnue et soutenue par les collectivités locales. Plus récemment, l’entrepreneuriat social a fait sa place à Grenoble, soutenu par des structures d’accompagnement comme Ronalpia. 

Grenoble Alpes Métropole unie derrière l'innovation sociale

Le territoire a été labellisé French Impact en 2020 : une bannière commune pour unifier les acteurs de l’innovation sociale : France Active, Ronalpia, l’Urscop, Grenoble Alpes Métropole, la Poussada (pépinière), etc.

 

De belles entreprises sociales ont vu le jour et se développent, telles que Andyamo (handicap et mobilité), Monsenior (autonomie des seniors), Emoface (autisme) ou des associations : En Vert et Avec Tous (jeunesse et alimentation), Archipel (dialogue inter-culturel), Yoyo (pédagogie, soutien scolaire). 

Un nouveau triptyque se dessine ainsi pour répondre aux enjeux du territoire, décrit par un élu grenoblois dans le film Après-demain : « entrepreneurs sociaux –  citoyens – élus locaux ».