Comment choisir sa structure d'accompagnement ?

Quel accompagnement recherchez-vous ?

Questionnements et méthode avant de candidater
« Personnellement ce serait plutôt ce type de… »

  • Creusez votre connaissance de l’écosystème qui vous entoure. Consultez les différentes plateformes Je crée dans ma région, Alpes ou Loire Solidaires, ou encore LYVE pour identifier les acteurs en place sur votre territoire, ou renseignez-vous directement auprès de votre collectivité ou des structures d’accompagnement existantes (lors de réunions d’informations). Une cartographie des dispositifs d’accompagnement en ESS à l’échelle nationale réalisée par l’Avise peut vous aider à vous repérer dans ce paysage foisonnant.
  • Regardez et interrogez les projets soutenus par le passé par ces structures d’accompagnement pour voir s’ils rejoignent vos aspirations. Ils vous apporteront également un avis sur le contenu et les apports concrets de l’accompagnement.
  • Prenez le temps de vous questionner sur le temps que vous êtes prêt à dédier à votre parcours d’accompagnement afin d’optimiser ces nouvelles ressources. Les accompagnements peuvent variés entre de 3 à 24 mois, nécessitant une implication très différente.

3 conseils de vétérans

Nous avons interrogé notre communauté d’entrepreneurs sur les tips qu’ils souhaiteraient vous transmettre pour discerner plus profondément la structure qu’il vous faut et vous orienter justement dans l’écosystème riche de l’entrepreneuriat social :

 

L’intérêt d’être en Promotion ou non.

  • Est-ce que vous cherchez un accompagnement en promotion pour avancer en collectif d’entrepreneurs ou non ?
  • Est-ce que vous avez envie d’être dans une notion de réciprocité vis-à-vis de vos pairs (donner du temps et des conseils avisés auprès d’autres entrepreneurs) et de la structure d’accompagnement (recommandations pour une amélioration continue) ?

De la question de l’espace de travail : hébergement ou non ?

Quels intérêts ? Cela peut vous permettre de sortir de la solitude de l’entrepreneur en rencontrant des pairs, qui rencontrent les mêmes enjeux, galères et victoires. C’est aussi une occasion de nouer des liens avec d’autres entrepreneurs, mais aussi de potentiels partenaires, clients, investisseurs lors d’évènements organisés par ces co-working.

D’ailleurs : regarder les partenaires de l’incubateur, vous devez

Les acteurs de l’accompagnement vous serviront de tiers de confiance vis-à-vis de réseaux certainement incontournables dans la mise en œuvre de votre projet comme : les réseaux associatifs, les acteurs publics et privés, des financeurs notamment.
Les structures d’accompagnement n’ont pas toujours une expertise sectorielle spécifique. En revanche, ils s’entourent comme chez Ronalpia, d’experts et d’intervenants propres à l’entrepreneuriat social ou à certaines thématiques comme la gouvernance participative, la stratégie partenariale, de mécénat.
« Grâce à cette belle équipe et son réseau, j’ai noué des partenariats forts pour le devenir de mon association. » explique Christel incubée dans la promo 2018 chez Ronalpia, aujourd’hui en lien avec AG2R La Mondiale, La Caisse d’Épargne, Actis.

Des clés pour structurer votre projet

Remettre votre solution en question

Votre solution est amenée à pivoter de nombreuses fois en phase d’expérimentation ou de lancement. Le secret : tomber amoureux de son problème (et non de solution – cf Les Talents d’Alphonse) tester sa solution, se lancer, être audacieux. « Concernant notre modèle économique, on a trop hésité et donc pas assez testé. Nous nous remettions beaucoup voire trop en question. Parfois il faut savoir foncer même lorsque l’on est sûr de rien. » Audrey, co-fondatrice de Troccauris.

Être à l’écoute de ses bénéficiaires et clients

Votre cible (vos clients ou vos bénéficiaires) est toujours à considérer comme celle ayant la connaissance la plus aiguisée de ce dont elle a besoin. Cela signifie aller le plus rapidement possible à la rencontre de ces personnes pour connaître leurs modes de fonctionnement, leurs usages, les besoins actuellement couverts ou non par d’autres solutions. « Parmi les raisons de la fermeture il y avait aussi le fait que l’on aimait trop notre produit et l’on ne se mettait pas forcément à la place de nos clients. » Audrey.

Ceci nécessite d’avoir bien identifié ses bénéficiaires, leur territoire, les canaux pour les rejoindre, les partenariats stratégiques à nouer avec les autres acteurs du terrain pour mieux les toucher. Il est indispensable d’étudier aussi les solutions déjà existantes sur votre activité pour définir votre complémentarité.

« L’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs. » J.F Kennedy

Il est capital de se demander quelles sont les ressources humaines à mobiliser pour bien vous entourer ? Au regard de vos compétences, vos savoir-faire et vos manques, de qui avez-vous besoin pour assurer le succès de votre entreprise sociale ? « L’incubateur sert aussi de médiateur entre soi et les associés, lors de la répartition des tâches, des périodes de tensions, etc. » Adrien Reguis, fondateur de Nok Factory.

 

Fédérer les entrepreneurs sociaux expérimentés dans votre domaine peut être un facteur clé de succès de votre projet. Guillaume Poignon, fondateur de l’Atelier Emmaüs témoigne : « Impliquer les conseils de la Fabrique paye toutes les semaines pour l’Atelier. J’ai été admis dans un club d’entrepreneurs lyonnais : le Club de l’Archimède. À l’intérieur, nous sommes 6 structures en réinsertion par le travail du bois à coopérer. »

Exposez votre projet, vos problèmes ou ses besoins, n’a que le risque de vous permettre de trouver de bons conseils ou contacts.

 

Prêt, Feu, Go, Postulez !

Le dossier de candidature

Ne le remplissez pas au dernier moment mais réfléchissez-y au plus tôt possible, même plusieurs semaines avant de postuler. Il a également vocation à vous encourager à formuler, tester, modifier déjà votre solution.
Pour préparer activement le dossier Ronalpia, suivez ce lien et rencontrez-nous ou lors de nos réunions d’information.

L’entretien

Cette étape est souvent incontournable dans les processus de sélection de structures d’accompagnement. Il sera l’occasion pour l’équipe d’apprendre à mieux vous connaître (motivations, compétences, savoir-être), vous interroger finement sur l’état d’avancement de votre projet et à vous apporter des critiques constructives.
« Être prêt à être accompagné, c’est aussi savoir recevoir les critiques. Les entrepreneurs qui défendent leur projet à tout prix ne nous montrent pas la capacité à recevoir, or c’est essentiel pour bénéficier d’un programme d’accompagnement. » Arthur Maréchaux, d’Antropia.

Fermer le menu